Défi “une semaine – une plante – un article” tout l’automne et hiver

Vigne vierge automne

“Mauvaise” saison ?

Ca y est, nous sommes en automne. Il pleut (et tant mieux…), il fait gris et les températures baissent.

La végétation commence à se « reposer », elle se retire dans ces racines et fait tomber à terre ses feuilles, ses fruits et ses graines qui attendront le printemps pour germer.

C’est l’automne et je veux démarrer mon blog sur les plantes sauvages comestibles pour vous partager ma passion : La découverte des plantes sur le terrain, leur utilisation culinaire, leurs bienfaits pour notre bien-être.

Pas le bon timing… Thinking smile Il n’y a plus rien à voir à cette saison… Faut que tu attendes le printemps…

Vous êtes sûrs ?! Vraiment ?! … Il n’y aurait pas des petites plantes qui se mettraient à pousser encore ?! Je trouverai bien quelques graines qui se mangent par-ci, une feuille pour la soupe par-là ? Je peux aussi aller à la recherche de racines… J’ai envie de tenter !

Un challenge

Je me lance le défi que tout le long de l’automne et de l’hiver, je trouve à vous parler d’une plante chaque semaine que l’on peut utiliser à cette époque ! Open-mouthed smile Une semaine une plante un article jusqu’à fin mars ! Avec des conseils pour trouver cette plante, la reconnaître de façon sûre et savoir l’utiliser.

Il est vrai que jusque-là, mes cueillettes se sont concentrées au printemps et à l‘été. Je n’ai jamais trop cherché au-delà de ces saisons, mise à part des récoltes de noix, de châtaignes, de cynorrhodons et une expérience pas très concluante Annoyed avec les glands quand j’étais étudiante.

Ça ne va pas être évident toutes les semaines de trouver de quoi se mettre sous la dent. Mais je suis motivée Smile ! Je vais aller chercher sur le terrain et dans les livres, explorer les environs, apprendre moi-même en même temps que vous. Et je vous partagerai mon expérience avec des photos, des conseils d’utilisation, des recettes…

J’ai tellement attendu de mettre les plantes au centre de mon activité que j’e ne veux pas attendre encore (I want it NOW !!). C’est sûr, au printemps c’est facile. Send a kiss Quand la végétation démarre en avril et mai on se roule dans la salade tellement il y a des feuilles fraîches, croquantes et appétissantes partout.

Là ça sera plus laborieux. Mais je paris qu’il y aura de quoi faire quand-même. Tant qu’il n’y a pas un mètre de neige, il y a toujours des petites feuilles qui poussent. Il y aura quelques fruits, des graines, des racines aussi… Bon, il faudra les trouver… s’il n’y a plus les feuilles pour les indiquer je ferai comment ? Je me débrouillerai, je vous raconterai…

Des difficultés à surmonter

Un article par semaine… Ce n’est pas beaucoup et énorme à la fois. Vais-je y arriver ? Il faut trouver le sujet, trouver les plantes, faire les expérimentations, prendre des photos – et de plus formuler l’article. Vu le temps que j’ai mis pour formuler mon premier Crying face… ça va être chaud !

Il faut savoir que j’ai grandi en Allemagne. Même si toute ma vie j’ai entendu et compris le français (ma mère française et mon père allemand mélangeaient les deux langues à la maison) par facilité je ne parlais qu’allemand. J’ai appris à lire et écrire le français seulement à partir de la classe 7 (équivalent de la cinquième) et je me suis mise à en parler à la maison seulement à 16 ans quand ma sœur ainée est partie. (Je n’osais pas quand elle était là parce que je trouvais qu’elle parlait vachement mieux que moi…) Alors il y a certaines expressions qui ne coulent pas de source et qui prennent un peu de temps à se construire. Mais bon, je fais des progrès Nerd smile. Et plus je m’entraîne mieux ça ira !

Niveau temps, il y a aussi toutes les autres activités que je dois faire avancer pour préparer la saison 2020 : Programmer et élaborer mes sorties et stages, travailler sur nos prestations communes avec mon mari et son bateau de Loire (sorties découverte, sorties dégustation), rencontrer les partenaires, m’occuper de la communication etc. etc… Et puis continuer mes deux formations en ligne que je suis en train de suivre…

Allez, ça va le faire ! Tu sais ce que c’est le boulot ! Mais tu n’as pas vendu ton restaurant pour te mettre à la retraite tout de suite quand même ! En plus tu as la chance de travailler sur des sujets qui te passionnent ! Alors GO !

Suivez l’aventure !

Vous serez avec moi ? Vous avez envie de découvrir quelles plantes se consomment en automne et hiver, comment les reconnaître, quelles préparations en faire et savoir quels bienfaits elles nous apportent ? Ou vous voulez voir si je réussi mon défi ou si je me plante (joli jeux de mot, hihi) ?! Winking smile Je vous raconterai mes aventures et j’essaierai de vous apporter le plus possible de contenu intéressant et applicable.

Encouragez-moi ! Dites-moi ce qui vous aura plu, donnez-moi des idées, faites-moi des suggestions et posez-moi vos questions en commentaire !

Smile A la semaine prochaine pour le premier article !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

13 thoughts on “Défi “une semaine – une plante – un article” tout l’automne et hiver

  1. Félicitations Nathalie… je suis contente pour toi. Je te souhaite une belle réussite et j’aurai plaisir à te lire toutes les semaines et découvrir de plus près la nature. J’espère que tu nous donneras des idées recettes pour ces deux saisons à venir 😉
    Bises à bientôt
    Christine

  2. Super Nathalie !
    Moi je suis à fond derrière et je suis sûre que tu vas trouver de quoi relever ton défi !
    En tout cas j’ai hâte de découvrir les articles !

  3. Bonjour
    Je suis intéressée par les baies de sureau. On m’a dit que les infusions étaient excellentes contre la fièvre et la grippe ? Je suis cependant incapable de reconnaître cette plante si je la croise ! Et d’ailleurs à quelle époque de l’année la trouve t’on ? On utilise les baies, les fleurs, les feuilles ?
    Merci si vous pouvez m’aider.
    Bonne journée. Je vais vous suivre sur votre défi
    Bye !
    Annick

    1. Bonjour Annick,
      L’article sur le sirop de baies de sureau donne quelques informations que vous recherchiez. Je reparlerai de cet arbuste au printemps au moment de la floraison car il y a beaucoup à faire avec les fleurs également.
      Pour apprendre à reconnaître avec certitude le sureau comme toutes les plantes, le mieux c’est de profiter de sorties sur le terrain avec un/e expert/e.
      Je communique sur les sorties que je propose sur ce site ainsi que sur la page Facebook “plantes sauvages comestibles au quotidien”. Prochaine sortie à Châtillon-sur-Loire le samedi 12 octobre.

  4. Nathalie, j’ai eu la chance de partager un bout de ta cuisine , je connais ta passion pour les plantes, pour la nature, la cuisine, pour l’humain! La transmission est un réel cadeau, je vais me faire un plaisir de communiquer à mon réseau ton activité, nous t’attendons à St Jean de Braye où oeuvrent de belles associations en lien avec ton projet comme le Pôle ESS, les ami.es de la Coopérette dont je fais partie!

  5. Bonjour,
    je découvre votre blog avec grand plaisir et suis très admirative de votre parcours!
    Bravo et merci pour votre travail de transmission!
    J’ai hâte de participer à l’une de vos sorties et de vous rencontrer.
    Florence PUERTOLAS

    1. Bonjour Florence,
      Merci beaucoup. Avec grand plaisir ! Je reprogramme des sorties à partir du mois de mars. Je mettrai les dates en ligne ici dans la rubrique sorties, stages, étude de terrain et sur ma page Facebook “plante sauvages comestibles au quotidien”. Au plaisir de vous y rencontrer !

Laisser un commentaire