Le gaillet gratteron – ou comment manger du velcro

Gaillet gratteron givré

Vous avez sûrement déjà fait l’expérience de rentrer chez vous après une promenade dans la nature et de découvrir, accrochées aux lacets de vos chaussures, aux chaussettes et au pantalon, plein de petites boules brunes… Un quart d’heure de dépiautage pour retirer tout ce bazar ! Il y a des chances que vous venez de faire une récolte de fruits de gaillet gratteron… Continuer la lecture de « Le gaillet gratteron – ou comment manger du velcro »

  •  
  •  
  •  
  •  

Le prunellier ou l’épine noire

Fruits du prunellier

On remarque le prunellier deux fois dans l’année : Au début du printemps quand il brille blanc comme neige, le buisson entièrement recouvert d’innombrables fleurs, et à l’automne quand ses fruits bleus invitent à la cueillette. Entre les deux, il passe presque inaperçu avec son feuillage discret et son port “banal” de buisson caché au milieu d’autres espèces de la haie.

Prunelles Continuer la lecture de « Le prunellier ou l’épine noire »

Le lierre terrestre – lutin protecteur et aromate

Ce soir je me suis installée auprès du feu de cheminée pour vous raconter l’histoire du lierre terrestre et de ses secrets qui remontent à il y a trèèèès longtemps. Dehors il fait froid mais les feuilles de notre petit lutin protecteur poussent toujours. Elles m’ont permises de préparer une infusion qui, j’espère, m’aidera à chasser la toux que je sens arriver… Demain j’attends des invités et j’ai mis de côté quelques feuilles de lierre terrestre pour confectionner des bouchées apéritives. Je vous en parlerai plus loin dans l’article.

Glechoma hederacea - photo Jac Janssen (2)Glechoma hederacea, tige florifère – photo Jac. Janssen

Continuer la lecture de « Le lierre terrestre – lutin protecteur et aromate »

Mouron des oiseaux – Mauvaise herbe ou ingrédient des chefs ?

Riz au mouron des oiseaux

Il y a quelques jours encore j’entendais un voisin se plaindre du mouron des oiseaux qui envahissait son potager. Il est vrai que quand il est parti, le mouron forme vite de beaux et larges tapis. Mais tant mieux ! Même pas besoin de semer ni repiquer… la salade pousse toute seule ! En décoration sur les assiettes, cru en salade ou cuit en légume, le mouron s’accommode de diverses façons. Au point que des grands chefs achètent depuis peu cette délicate plante une petite fortune pour en garnir leurs assiettes. Savez-vous que sa présence spontanée indique un sol équilibré ? Tant de raisons pour vous réjouir si vous voyez le mouron des oiseaux s’inviter dans votre jardin.

Stellaria media - mouron des oiseauxMouron des oiseaux – Stellaria media – Photo Harry Rose

Continuer la lecture de « Mouron des oiseaux – Mauvaise herbe ou ingrédient des chefs ? »

Le pissenlit – légume sauvage disponible toute l’année

Pissenlit en fleur en novembre

Quand on parle de salade sauvage, on pense d’abord à la salade de pissenlit. Tout le monde sait reconnaître ses feuilles découpées et se réjouit des premières fleurs jaune soleil qui annoncent le printemps. Mais saviez-vous qu’il n’y a pas qu’au printemps que l’on peut manger du pissenlit ? Qu’il n’y a pas que les feuilles que l’on peut manger ? Et que les feuilles ne se mangent pas qu’en salade ?

Continuer la lecture de « Le pissenlit – légume sauvage disponible toute l’année »

Le calament – souvenir d’été en automne

Nous sommes à la Toussaint. Il fait gris depuis des jours et aujourd’hui il pleut des cordes. Je sors quand même dehors pour chercher la plante qui sera celle dont je vous parlerai dans mon article de cette semaine. Longeant le canal sous mon parapluie, un peu nostalgique des beaux jours, je suis consciente que cette pluie est une bénédiction après des mois de sécheresse. Depuis les semaines qu’elle est revenue, la nature s’est transformée. L’herbe a repoussé, les bords de chemins sont verts pétants et tant de plantes repoussent comme si le printemps était de retour. Feuilles de pissenlit, d’alliaire, de pulmonaire, d’ail des vignes, de primevère, des tapis de gaillet gratteron en germination…

C’est alors qu’au bord du chemin je croise une petite plante… en pleine fleur ! Je me penche et reconnais la famille des lamiacées avec ses feuilles opposées entières, la tige quadrangulaire et les fleurs à deux lèvres. Je frotte une feuille entre mes doigts et un parfum mentholé se dégage. Le calament ! Continuer la lecture de « Le calament – souvenir d’été en automne »

Alliaire : ail ou moutarde ?

En lisière de forêt, à mi-ombre, dans des endroits frais, on rencontre couramment une petite plante dont l’identification est assez simple et qui est bien utile de connaître  : L’alliaire (alliaria officinalis). Comme son nom le laisse deviner, elle a quelque chose en commun avec l’ail. Dès que vous frottez ses feuilles entre les doigts, vous pouvez vous en apercevoir. Vous sentez une odeur d’ail étonnante dont vous pouvez vous servir dans de nombreuses préparations culinaires.

Allaire, jeunes feuilles d'automneAlliaire (Alliaria petiolata), feuilles basales

Continuer la lecture de « Alliaire : ail ou moutarde ? »

Fruits d’aubépine : Compote, “café” et bien d’autres usages

Fruits d'aubépine

Fruits d'aubépine

Quelle belle image d’automne que de croiser le rouge vif des fruits d’aubépine ! Il faut chercher ces « cenelles » dans les haies ou en lisière de forêt où l’aubépine se plaît. Souvent elle est alors taillée et se fond dans la masse à côté des épines noires, églantiers, ronciers, sureaux et autre compagnons de la haie. Je me souviens Continuer la lecture de « Fruits d’aubépine : Compote, “café” et bien d’autres usages »