Plantes sauvages séchées en cuisine

Les plantes sauvages séchées en cuisine

Aujourd’hui je veux vous parler de toutes les réserves de plantes sauvages comestibles que l’on peut faire pour l’hiver. Dans une première vidéo je veux vous parler de tout ce qui concerne les plantes sauvages séchées en cuisine. Et dans une deuxième vidéo je vous parlerai de tout ce qui concerne les conserves, confitures, compotes, boissons etc…

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Transcription texte de la vidéo

En ce moment, on est dans une période où il fait froid et humide et c’est vraiment la période où on trouve le moins de plantes dans la nature. Si vous n’êtes pas dans une région où il y a vraiment de la neige, il y a toujours des petites choses à trouver. Cette semaine j’ai  trouvé des feuilles de cerfeuil des bois par exemple. L’ail des vignes commence à sortir. J’ai encore cueilli des fruits de l’églantier, les cynorrhodons. Par contre en hiver, il y a quand même bien moins de plantes à cueillir que lors des autres saisons.

C’est là que l’on va utiliser les plantes que l’on a conservées. Pour faire sécher les plantes: ici on a la reine des prés ou les fleurs de sureau des feuilles d’ortie, des feuilles de ronce, des fleurs et feuilles de mélilot… Donc toutes ces feuilles et fleurs, je vais les étaler dans une cagette. Je prends une cagette en bois, un tissus et je mets mes feuilles, je les étale bien. Il ne faut pas qu’il n’y ait trop d’épaisseur. Et je mets les plantes dans un endroit sec, bien aéré et surtout à l’abri de la lumière pour faire sécher. En général ça ne prend que quelques jours en été ou au printemps pour que ça soit sec. A ce moment-là, je peux mettre dans des bocaux et garder ça toute l’année.

En général on dit que l’on peut conserver les plantes séchées pendant un an. Après un an, il y a moins de principes actifs. Surtout si vous voulez vous en servir en infusion ça sera moins efficace après. Et aussi en ce qui concerne les parfums, ça va s’atténuer pas mal après une année. Donc une année plus tard on fait de nouvelles cueillettes.

Les plantes sauvages séchées en cuisine

Infusions de plantes séchées pour aromatiser

Alors je vais commencer par les plantes que j’utilise pour parfumer. Donc ici j’ai la fleur de reine des prés, ça a un goût d’amande, c’est très très bon dans tout ce qui est dessert. Donc on peut où faire une infusion des fleurs de reine des prés séchées dans du lait, ça peut être du lait de vache ou du lait végétal, ça peut être de la crème aussi. Donc on fait bouillir, on met les plantes et on fait infuser pendant 10 à 15 minutes pour que l’arôme rentre dans le lait. Et après on filtre et on utilise le lait pour en faire une crème dessert par exemple, on peut en faire des sorbets, des petites crèmes anglaises, des sauces etc.

Donc je fais ça avec la reine des prés qui a un goût d’amande, avec la fleur de sureau qui a son parfum bien particulier floral. On peut bien sûr parfumer par exemple des tartes aux pommes avec la fleur de sureau, c’est très bon. Après ici j’ai les feuilles et fleurs de tanaisie. Attention, il ne faut pas en prendre tous les jours et pas en grande quantité mais ça parfume très bien les crèmes dessert et notamment aussi les choses à base de chocolat, donc crèmes dessert et gâteaux au chocolat par exemple.

Poudre de plantes séchées

Une autre façon d’utiliser les fleurs de reine des prés, de sureau noir, de tanaisie, les feuilles et fleurs de tanaisie par exemple, c’est de les réduire en poudre dans un blender et d’utiliser ça comme on utiliserait de la cannelle en poudre, de la vanille en poudre etc. Comme ça je parfume par exemple des petits gâteaux avec des fleurs de reine des prés, ma tarte aux pommes avec de la poudre de fleurs de sureau, on gâteau au chocolat avec de la poudre de tanaisie.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  Bienfaits des mûres sauvages et de la ronce

Par contre, pour la tanaisie, les infusions sont quand même à préférer, parce que le goût amer ressort plus quand on utilise la poudre.

Parfumer desserts, poissons, légumes, soupes…

Ici donc il y a le mélilot, les feuilles et fleurs de mélilot, ça a un super parfum, ça se rapproche un tout petit peu de la vanille, c’est un parfum qui est doux et cela peut parfumer des desserts.

Ah oui, ce que je n’ai pas dit pour les fleurs de sureau : c’est bon aussi dans des plats salés, notamment avec le poisson. Quand j’avais mon restaurant, je faisais une sauce aux fleurs de sureau avec le poisson.

Là, j’ai des graines de carotte sauvage. C’est bon en infusion. Toutes ces pantes sont bonnes en infusion et chaque plante a ses propriétés médicinales. Mais je vais plus parler de cuisine aujourd’hui. Les graines de carottes peuvent être utilisées pour parfumer des desserts et aussi le poisson, c’est très bien, des légumes aussi. Avec la carotte notamment, faire un petit flan de carotte, carotte légume, avec des graines de carotte sauvage c’est très bon.

Après on a nos feuilles d‘ortie, ça c’est très facile à trouver, à faire sécher. Et ça vous pouvez l’utiliser dans les soupes, donc au dernier moment vous mettez quelques feuilles dans la soupe. Vous pouvez aussi réduire les feuilles en poudre et vous pouvez saupoudrer sur vos plats. En plus d’apporter un petit goût d’ortie ça apporte les minéraux, les oligoéléments et les protéines qui sont dans l’ortie.

Donc voilà pour les plantes sauvages séchées en cuisine que j’utilise surtout pour parfumer.

Les fruits séchés

Après, j’ai plusieurs plantes où j’ai fait sécher les fruits. Ici c’est du cynorrhodon séché, donc les fruits de l’églantier. Ils sont très riches en vitamine C. Je peux les utiliser où en infusion où alors je les broie et j’utilise la chair, je récupère uniquement la chair et je vais l’utiliser dans des pâtisseries. Egalement les fruits de sureau noir séchés dans des pâtisseries.

Là qu’est-ce que j’ai… des fruits d’aubépine, on appelle cela des cenelles. On peut également les passer au blender. Les noyaux sont encore à l’intérieur donc quand on passe au blender ça va uniquement broyer la chair et vous allez garder de côté les noyaux. Vous pouvez alors utiliser la chair pour parfumer de la pâtisserie.

Noyaux de cenelles pour un succédané de café

Et les noyaux… donc ça ce sont des noyaux que j’ai récupérés quand j’ai fait de la compote. Donc j’ai passé les cenelles cuites dans le moulin à légumes et j’ai ramassé la chair d’un côté avec laquelle j’ai fait de la compote. Et puis  les noyaux de cenelles je les ai fait sécher et avec ça je vais pouvoir faire un succédané de café, donc les faire torréfier où à la poêle où au four et en faire un succédané de café.

Donc ça c’est quelques exemples pour les fruits sauvages séchés.

Plantes sauvages aromatiques et condimentaires

Après j’ai des aromates. Donc le thym que j’ai récupéré dans le Sud, du thym sauvage.

De l’origan. Même au centre de la France on trouve de l’origan que l’on peut faire sécher et utiliser pour parfumer les légumes, si on veut les viandes et poissons, des gratins etc., la pizza, bien sûr !

Et puis là, j’ai des graines d’alliaire. L’allaire, une plante de la famille des Brassicacées, la même famille que le chou et la même famille que le wasabi. Et quand vous mangez les graines d’alliaire ça a vraiment un goût de wasabi. Donc avec ça je fais des petites sauces donc je broie ou je mets dans le mortier et j’en fais des sortes de mayonnaise et moutarde et d’autres petites sauces.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  Balade à la découverte des plantes de printemps

Plantes sauvages séchées en infusion

En dernier, je vais vous présenter quelques exemples de plantes à faire sécher pour faire des infusions. Donc ce sont des plantes que j’utilise moins pour la cuisine mais vraiment plus pour les infusions. Et ici vous n’avez que quelques exemples, j’en ai bien d’autres dans les placards.

Conserver les plantes à l’abri de la lumière

Ce qui est important c’est de garder tout ça à l’abri de la lumière parce que la lumière elle altère les principes actifs et les parfums. Toutes ces plantes, je les garde dans un placard pendant tout l’hiver.

Ici vous avez des feuilles de ronce, elles sont très bonnes en infusion.

Et puis des fleurs de mauve, ça c’est super bon aussi, notamment quand vous avez la gorge irritée, c’est génial, c’est très adoucissant. Et l’infusion elle est vraiment douce, c’est très sympa.

Là, j’ai de la camomille, j’en ai profité pour avoir un petit stock de camomille quand je l’ai trouvée cet été.

L’achillée millefeuille, voilà un goût un peu plus prononcé, un peu plus amer.

Quelques primevères, on dit que c’est pour la mélancholie, donc des fleurs de primevère. Bientôt on va pouvoir en ramasser de nouveau. Il va falloir que je le finisse ça.

Et bah, vous voyez, j’ai été tellement heureuse de travailler avec les plantes cette année, je n’ai pas été dépressive du tout. Donc du coup j’ai encore tout mon stock de millepertuis. Le millepertuis, plante connue pour ses vertus antidépressives. Donc ça j’en ai encore plein, ça sent super bon en plus.

Faire des cueillettes toute l’année pour conserver ses plantes sauvages séchées pour la cuisine

Voilà quelques exemples. Donc ça vaut vraiment le coup tout au long de l’année de faire des récoltes, d’avoir la patience de les faire sécher. Comme ça même quand il fait froid dehors et humide, qu’on a vraiment pas le goût d’aller dehors, on a toute la vitalité de la nature qui est là. J’adore tout au long de l’automne voir mes placards se remplir de toutes ces belles plantes et donc des conserves dont je vous parle dans une prochaine vidéo.

Utiliser la fonction recherche du blog pour trouver des informations

A chaque fois que je fais un article sur une plante je vous parle en général aussi de la conservation. Vous trouvez tous les détails dans les différents articles qui sont sur mon blog. En allant dans le menu principal dans “Tous les articles” vous avez la liste de tous les articles, donc vous pouvez rechercher la plante que vous souhaitez.

Vous avez aussi une fonction recherche. Quand vous allez sur mon blog depuis un ordinateur, c’est en haut à droite, il y a une petite loupe. Et à droite de chaque article vous avez la fonction “recherche”. Quand vous êtes sur mobile, c’est tout en bas des articles, en dessous des commentaires, vous avez également une fonction recherche. Là vous mettez n’importe quel mot, vous mettez “cynorrhodon”, vous mettez “reine des prés” ou “millepertuis” et ça va vous sortir tous les article où j’en parle.

J’espère que cette vidéo vous a plu. Dans ce cas n’hésitez pas à partager et à vous abonner et je vous dis à très bientôt dans une nouvelle vidéo.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 thoughts on “Les plantes sauvages séchées en cuisine

  1. Bonjour Nathalie
    J’adore vos articles et j’apprécie énormément que vous mettiez la version écrite. Je ne sais pas pourquoi, mais je déteste les vidéos (en général) et ne les regarde quasiment jamais. Rien de tel qu’un texte bien écrit qu’on lit et comprend à son rythme et dans le silence.
    Merci
    Nicole

  2. Nathalie bonjour !
    Un grand merci pour cette nouvelle vidéo ! je les attends toujours avec impatience…;
    Ai hate que le printemps arrive pour cueillir, sécher et mettre en pots les fleurs et feuilles qui pointeront le bout de leur nez !!!
    La retraite, du bonheur, pour enfin admirer de ce que la nature nous met à portée de mains et profiter de tous vos conseils et recettes !
    Merci merci et à une prochaine fois !

Laisser un commentaire