Origan sauvage

L’origan – l’aromate des bords de chemin

Utilisez-vous de l’origan dans vos pizzas et sauces tomate ? Plus besoin de l’acheter séché en petits pots. L’origan sauvage est disponible gratuitement en bas de chez nous… !

L’origan commun (origanum vulgare) est une plante de la même famille que les menthes, les sauges, le thym et le romarin… (ainsi que le lamier et le calament). Ces plantes qui grâce à leur teneur en huiles essentielles font d’excellents aromates. Le parfum est présent autant dans les feuilles que dans les fleurs de l’origan.

Station d'origanum vulgare
Station d’origanum vulgare

Description de la plante

Il s’agit de la famille des lamiacées, anciennement « labiés » car ce sont des plantes dont les fleurs sont pourvus de deux lèvres, une inférieure et une supérieure. La corolle des fleurs de l’origan est rose et sa lèvre inférieure est divisée en 3 lobes. L’inflorescence donne pourtant un aspect violet, ce qui provient des bractées. Celles-ci sont des folioles se trouvant en dessous de la corolle rose et du calice. Une fois que l’origan est défleuri, ces bractées persistent.

Fleurs avec les bractées vertes et violettes
Fleurs : corolle rose avec la lèvre inférieure à 3 lobes et bractées vertes et violettes

Les fleurs sont regroupées en haut des tiges qui sont ramifiées dans leur partie supérieure. Les tiges de 30 à 50 cm de haut sont rougeâtres, droites et assez rigides. Elles portent les feuilles qui sont disposées de façon opposée sur la tige. Les feuilles sont ovales, entières ou tout légèrement dentées et velues. Elles portent un court pétiole.

Tige et feuilles d'origan
Tige et feuilles d’origan

Je vous présente l’origan dans cette vidéo :

Origan ou marjolaine ?

J’ai plusieurs fois rencontré des personnes qui appelaient l’origan sauvage la « marjolaine ». C’est effectivement un nom qui lui est donné. Mais je préfère le nom « d’origan » car sinon cela prête à confusion avec la marjolaine cultivée, originaire d’Afrique du Nord et d’Asie, mais qui a les feuilles beaucoup plus petites, arrondies et grisâtres.

Aromate des lieux rocailleux et chauds

L’origan pousse dans des endroits rocailleux, riches en bases. Il n’a pas besoin de beaucoup de sol pour se développer. D’ailleurs son nom viendrait du grec origanon qui signifie « qui se plaît sur la montagne », là justement, où l’on trouve plus de rocaille que de sol. Je le trouve couramment le long des chemins dans des endroits bien ensoleillés. En effet, il aime le climat chaud et plus on va vers le sud, plus il va développer ses substances aromatiques.

Pour moi, l’origan a toujours évoqué la cuisine du sud et je me sens privilégiée de le croiser au détour d’un chemin. Je reviens alors avec de jolis bouquets que j’étale sur un torchon pour faire sécher ma récolte pour des usages tout au long de l’année.

Sommités fleuries mises à sécher
Sommités fleuries mises à sécher

L’origan en cuisine

Quand j’étais jeune et que l’on préparait une grande plaque de pizza maison pour toute la famille, l’origan avait toujours une place indispensable pour sublimer ce plat convoité. A l’époque, je ne savais pas qu’on pouvait en trouver dans la nature.

Aujourd’hui, je l’utilise dans de nombreuses préparations. Je vais l’utiliser pour aromatiser des poêlées de légumes, du caviar d’aubergines, des soupes, des galettes, des salades… et, bien-sûr la sauce tomate ! Je l’emplois frais, quand j’en ai sous la main ou alors séché. J’aime tendre la main vers mon bocal d’origan séché car je trouve son contenu tellement joli : vert, rose et violet.

Préparation de la sauce tomate

Sécher l’origan pour l’utiliser toute l’année

Une fois les branches séchées, je prends un grand plateau et je frotte la plante entre mes mains pour faire tomber les feuilles et les fleurs. Selon l’emploi en infusion ou en aromate, je prends les ciseaux pour couper les inflorescences en petits morceaux, parce que les fleurs restent souvent accrochées ensemble. Pour les infusions, pas besoin de couper. Mais pour l’utiliser en aromate il est plus agréable d’avoir l’origan sous forme plus fine.

Le bocal d’origan pour la cuisine est toujours à portée de main dans l’étagère à aromates et épices. Celui pour l’infusion, toujours à l’abri de la lumière dans un placard.

Origan séché
Origan séché

Les bienfaits de l’origan

En effet, l’infusion d’origan est très bonne. Bonne au goût et pour la santé d’ailleurs. L’origan est digestif, carminatif (c’est-à-dire qu’il chasse les gaz intestinaux), antispasmodique (pour les crampes d’estomacs par exemple), antibactérien, antitussif, expectorant (infections pulmonaires) et immunostimulant.  Impressionnant !

Pour aller plus loin sur l’aspect médicinal, je vous invite à consulter l’article de Christophe Bernard d’Altheaprovence.

A vous de jouer !

Il ne vous reste plus qu’à aller à la recherche de l’origan autour de chez vous et de faire vos expériences ! Si vous n’avez pas encore téléchargé mon livret de recettes gratuit, profitez-en, c’est juste en dessous du texte !

Origan sauvage

Transcription texte de la vidéo

Bonjour, c’est Nathalie du blog plantes-sauvages-comestibles.com.

Aujourd’hui je veux vous parler de l’origan. C’st une super plante pour aromatiser toutes sortes de plats. L’origan fait partie de la même famille que la menthe, la sauge, le romarin. C’est donc une famille qui a des plantes avec beaucoup d’huiles essentielles ce qui en fait des très bonnes plantes aromatiques. C’est la famille des lamiacées.

Comment le reconnaître?

L’origan a une tige bien dressée, droite, assez rigide et rougeâtre. Les feuilles sont entières, tout légèrement dentées et elles sont opposées, donc elles sont toujours l’une en face de l’autre sur la tige.

Et au sommet des tiges il y a les inflorescences avec plein de petites fleurs roses. Ce sont des fleurs bilabiées, donc à deux lèvres, une inférieure une supérieure. L’aspect un peu violet vient des bractées qui entourent la fleur. Les bractées qui font partie de l’inflorescence et qui sont vertes et violettes au sommet. C’est ça qui fait l’aspect typique de l’origan : donc rose et un peu violet. Les inflorescences sont toujours regroupées en haut des tiges.

E bien sûr, l’origan quand on le froisse, il a une odeur très typique, très aromatique, qui ressemble un petit peu au thym mais avec une note bien particulière.

Donc qu’est-ce qu’on fait avec l’origan ?

On va l’utiliser ou cru ou cuit et on va donc le mettre dans des sauces tomates par exemple, sur les pizzas bien sûr, dans des gratins… On peut l’utiliser dans des petites sauces, dans les pistous…

L’origan s’utilise sec ou frais. Donc quand vous le trouvez dans la nature vous pouvez le cueillir et utiliser directement les feuilles et les fleurs pour aromatiser. Ou alors vous le faites sécher et après, vous enlevez les feuilles des tiges, les fleurs également et vous gardez dans un bocal ou dans un petit sachet pour l’utiliser tout au long de l’année.

Vous pouvez aussi faire d’excellentes infusions. L’origan est connu pour être digestif et antibactérien, il a d’autres propriétés également. Donc n’hésitez pas à cueillir l’origan pour l’utiliser dans vos plats pour aromatiser.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. N’hésitez pas à vous abonner et activer la petite cloche pour être au courant des prochaines vidéos qui sortiront et je vous dis à bientôt !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 thoughts on “L’origan – l’aromate des bords de chemin

  1. Merci pour toutes ces infos intéressantes sur l’origan, j’en ai dans mon jardin depuis qq années( donné par 1 amie) mais je ne l’utilisais qu’en tisanes, je vais pouvoir l’utiliser aussi en cuisine, grâce à vos conseils, Annie

  2. Je cuisine beaucoup et utilise l’origan régulièrement. Il accompagne parfaitement la tomate. Je l’utilise aussi sur du cabillaud ou de la lotte rôtie au four.
    Merci pour l’éclairage sur les bienfaits de l’origan que j’ignorais.

  3. Tes photos d’origan sont étranges pour moi. Elles e font beaucoup penser à un pied de basilic thaï que j’ai dans mon jardin (et qui est, hélas, en train de sécher). Mêmes fleurs mauves, mêmes tiges violacées, mêmes petites feuilles… mais pas de poils aux pattes !

  4. Merci pour cet article !
    J’utilise des herbes aromatiques dans chacun de mes plats. Mais je n’ai jamais pensé à aller chercher de l’origan en pleine nature !
    Encore merci pour toutes ces infos pratiques.

  5. Incroyable de ses dire qu’il y a autant de richesses culinaires autour de nous (quasiment). Pour l’origan, c’est personnellement, une madeleine de Proust… Ma grand-mère cuisinait beaucoup avec cette herbe. Merci pour ton article et ta vidéo !!

  6. Merci Nathalie pour cet article enrichissant et cette belle vidéo sur l’origan.
    Je ne savais pas qu’on le trouvait aussi à l’état sauvage.
    Je vais ouvrir l’oeil !

  7. Bonjour, j’utilise l’origan très souvent dans plats et ragoûts, rarement en tisane
    contrairement au thym.
    L’origan est très invasif dans le jardin, il s’essaime partout.
    Merci pour ces articles.

Laisser un commentaire