Fleurs de prunellier

Les fleurs de prunellier

J’avais envie de vous faire une petite vidéo sur le prunellier tant qu’il est en fleurs. Les fleurs de prunellier font partie des premières fleurs à apparaître au printemps. Les buissons de prunelliers s’habillent d’une dentelle blanche bien avant l’apparition des feuilles. C’est un des premiers buissons à fleurir au printemps. On l’appelle aussi épine noire parce que ils a les rameaux très foncés et il a des épines.

C’est un arbrisseau de la famille des Rosacées. Par conséquent il a les fleurs typiques à cinq pétales et beaucoup d’étamines au milieu, comme les pêchers les pruniers etc. Son nom latin est Prunus spinosa. (Pour la description détaillé voir mon article complet à son sujet.)

Le prunellier est intéressant parce qu’il est très abondant. Il est présent dans les friches, les haies et les lisières de forêt un peu partout en Europe. De plus, on peut l’utiliser à plein de moments dans l’année.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Les fleurs de prunellier

Au début du printemps, c’est le moment d’utiliser les fleurs du prunellier. Les fleurs ont un petit goût d’amande et on peut en parfumer des desserts et des pâtisseries. Je fais infuser les fleurs de prunellier dans du lait et j’utilise ce lait parfumé pour faire des glaces, des crèmes desserts etc.

Surtout, il faut bien détacher les fleurs des rameaux avant de faire infuser car les petites branches donneraient un goût amer au lait.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  Tarte aux fraises et aux fleurs d'acacia

Vous pouvez aussi prendre les fleurs de prunellier et les intégrer dans des pâtisseries pour leur donner un petit goût d’amande. J’utilise pour cela les fraîches ou alors séchées. Par contre, utilisez de préférence les fleurs séchées dans les 3 à 6 mois, après leur parfum diminue.

Fleurs de prunellier
Fleurs de prunellier – Prunus spinosa

Les jeunes pousses de prunellier

Une fois les fleurs fanées, ce sont les feuilles du prunellier qui se développent. Les jeunes pousses de l’année sont utilisées pour fabriquer le vin d’épine que vous connaissez peut-être sous le nom de “Troussepinette”, une spécialité en Vendée. Vous en trouvez la recette dans cet article.

Pousse d'épine
Pousse d’épine noire

Les prunelles

Encore plus tard, à l’automne quand les fleurs de prunellier se sont transformées en fruits on peut de nouveau se servir de cet arbrisseau généreux. On cueille les petites prunelles bleues, bien rondes et belles après les gelées parce que avant les gelées elles ont un goût trop âpre. Après un bon coup de gel l’âpreté disparaît. Vous pouvez alors faire des confitures de prunelles ou alors des compotes mélangées avec de la pomme par exemple. Vous pouvez faire lactofermenter les prunelles, les utiliser pour faire de la liqueur et cetera.

Prunelles sauvages en automne

Le prunellier est un buisson bien de chez nous, c’est pour cela que je le présente souvent. Il est tellement abondant qu’on n’a pas de scrupules à avoir d’en cueillir quelques rameaux.

Crème dessert aux fleurs de prunellier

La recette idéale à faire en ce moment c’est la recette de la crème dessert aux fleurs de prunellier. Vous la trouvez dans mon livret gratuit “Les dix recettes indispensables pour cuisiner les plantes sauvages”. Si vous ne l’avez pas encore téléchargé, je vous invite à le faire juste ci-dessous. Indiquez tout simplement votre prénom et votre adresse mail et je vous l’envois directement par mail. (Ne vous inquiétez pas, je ne revendrais ou ne céderai jamais votre adresse mail, ce n’est pas dans mon éthique.)

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  Conserves de plantes sauvages comestibles

Crème aux fleurs de prunellier

A vous de jouer ! Bonne cueillette 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 5
  •  
    5
    Partages
  •  
  •  
  • 5

9 thoughts on “Les fleurs de prunellier

  1. Merci pour tout vos articles très pertinents qui me permet de me rapprocher encore plus de la nature que j’aime tant et d’oser manger ces herbes “sauvages” et surprenantes .
    Je cuisines déjà la doucette le pissenlit et l’ortie mais pour le reste j’ai toujours un doute avant de le mettre dans mon assiette…sauf les mûres dont je me régale !
    Grâce à vous j’ai fait ma première quiche aux herbes sauvages avec feuilles d’ortie,de violette de ” coucou” de pissenlit d’ail des prés auxquelles j’ai rajouté pour avoir une quantité suffisante de l’oseille ,blette et chou Daubenton , et ce fut un vrai régal !
    Concernant le prunellier y a t’il confusion risquée avec un autre arbuste quand il est en fleurs car les fruits je pense les connaître ? Dans le doute je vais faire sécher des fleurs pour les utiliser plus tard quand je serai sûre une fois les fruits arrivés…
    Encore merci pour votre partage de connaissances.
    Cordialement
    Monique

  2. j’ai réalisé la crème dessert aux fleurs de pruneliers….un vrai délice. Les invités étaient surpris par son goût. On peut aussi reconnaître les personnes qui ont du palais lors de la dégustation des fleurs, je suis vraiment surprise. Mon mari a du palais, il a senti l’amande sans que je le lui dise et je suis donc ravie.

    Merci pour cette bonne recette que je garde précieusement pour l’année prochaine, les fleurs sont en train de tomber…dommage.

  3. Bonjour Nathalie, ayant confondu fleurs d’aubépine et fleurs de prunellier, j’ai reçu la réponse immédiatement quand je suis arrivée à l’endroit où en octobre j’avais cueilli des cenelles. En effet, rien. Mais un peu plus loin quelques arbrisseaux chargés de fleurs. J’ai ramené quelques tiges et après examen approfondi, j’en ai conclu que c’était un prunellier. J’ai laissé infuser les fleurs dans de la crème et puis j’en ai fait de la glace. Mais quel délice! Accompagnée de pétales de magnolias séchés au sucre, quelle délicatesse!
    Seulement la semaine d’après j’en ai en encore cueilli, à un autre endroit, pour expérimenter dans d’autres applications: vin, gelée… et encore glace. Pourtant cette fois-ci je suis dépitée parce que les fleurs ne rendent aucun goût. A quoi cela tient-il?

Laisser un commentaire