Graines d'ortie

Graines d’ortie – un superaliment local et gratuit

Si vous lisez ces lignes vous savez sûrement que les feuilles d’ortie se mangent. Mais beaucoup ignorent encore que les graines d’ortie sont un aliment extrêmement riche en micro-nutriments. Les « superaliments » ont le vent en poupe. Et souvent on va chercher graines de goji, acaï, maca, spiruline, graines de chia etc. de l’autre côté de la planète. Pourtant, les graines d’ortie poussent tout juste sous notre nez et n’ont rien à envier à ces aliments providentiels.

Mâles et femelles sur des pieds différents

Les graines d’ortie se récoltent sur les plantes femelles de la grande ortie (Urtica dioica), l’espèce la plus répandue d’orties en Europe. Il s’agit d’une plante dioïque, c’est à dire une plante qui a les fleurs mâles sur certains pieds et les fleurs femelles sur d’autres pieds. Les fleurs mâles envoient le pollen aux fleurs femelles et celles-ci se transforment en fruits qui contiennent les graines.

Les fleurs mâles sont un peu plus claires et les épis floraux sont dressés la plupart du temps à la verticale en partant de la tige. Les fleurs femelles tombent en grappes vers le bas. Quand la fructification avance ceci est facilement visible : les petites grappes vertes sont chargées de graines et leur poids tire la tige entière vers le bas. Au départ les graines sont vertes puis elles mûrissent et deviennent couleur marron-gris.

Ortie dioïque en fleurs
Ortie dioïque en fleurs, fleurs femelles à gauche, fleurs mâles à droite

Bienfaits des graines d’ortie

On appelle un « superaliment » un végétal à forte teneur en substances nutritives bénéfiques pour la santé. C’est bien le cas des graines d’ortie. Avant tout, elles sont très riches en minéraux et en vitamines. On y trouve notamment les vitamines A et C et de la vitamine E connue pour son effet antioxydant.

Les graines d’ortie contiennent environ 30 % de protéines et 25 à 33% d’acides gras dont en grande partie des acides gras mono-insaturés (acide linoléique) et environ 1% d’acides gras poly-insaturés (acides linolénique). On y trouve également des hormones végétales ainsi que des caroténoïdes et de la lutéine. Ces deux dernières substances sont reconnues pour leurs bienfaits sur la vue.

Les graines d’ortie sont un tonifiant général et sont recommandées en cas de fatigue, surmenage et stress. Ils auraient aussi des vertus aphrodisiaques. Ovide, poète romain, conseillait il y a 2000 ans déjà les graines d’orties en mélange avec des graines de poivre à cet effet. A essayer…

En tout cas, pour leur contenance en minéraux, vitamines, protéines, acides gras et antioxydants je préfère grandement les graines d’ortie aux petites pilules du rayon compléments alimentaire pour garder la forme !

Graines d'ortie en train de mûrir
Graines d’ortie en train de mûrir

Les graines d’orties pour les chevaux et les poules

Elles étaient jadis même utilisées par les marchands de chevaux. Une cure de graines d’orties mélangés à l’alimentation des chevaux une semaine avant leur vente rendait leur pelage soyeux et brillant. Rien de mieux pour bien vendre son cheval…

Si on ajoute régulièrement un peu de graines d’orties au grain pour les poules pendant l’hiver il parait que cela favorise efficacement leur capacité de pondre des oeufs, même en plein hiver. Si vous avez des poules, faites l’expérience.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  La reine des prés

Quand et comment récolter les graines d’ortie ?

Les graines d’orties sont présentes dès le mois d’août et on peut les récolter jusqu’en octobre.

Les graines vertes et les graines mûres, donc marron, se mangent. Les premières ont un goût un peu plus « vert » et les graines mûres ont un goût qui se rapproche de la noisette. Elles sont un peu croquantes.

Lors de la cueillette je vous recommande de porter des gants car on cueille les tiges recouvertes de poils urticants. Je coupe toute la partie de la tige qui porte des grappes de graines. Les tiges se coupent sans trop de problème entre le pouce et l’index mais des ciseaux facilitent la cueillette.

Je pose alors les tiges porteuses de graines dans un panier dans au fond duquel j’ai pris soin d’étaler un tissus ou un papier qu’alors je les mets dans un sac.

Les graines vertes restent accrochées aux tiges mais les graines mûres tombent de leur grappe et on se trouve avec pas mal de graines au fond du sac ou du panier. Souvent on trouve d’ailleurs les deux sur une même tige. A l’extrémité il y a les graines les plus jeunes, encore vertes, et plus bas sur la tige se trouvent des graines plus foncées et plus mûres.

Les deux peuvent être utilisées fraîches ou alors on se décide de les faire sécher pour se constituer une réserve de graines vitalisantes pour l’hiver.

Graines vertes d'ortie en grappes
Graines d’ortie en grappes

Utilisation des graines fraîches

Les graines vertes et une partie des graines marron restent accrochées aux petites tiges de leurs grappes. Ce sont ces dernières qu’il faut alors détacher des tiges. Je le fais ou à la main ou avec des ciseaux. Le mieux est de toujours porter des gants lors de cette manipulation car les grandes tiges sont urticantes et même à la base des grappes de graines il peut y avoir quelques poils urticants.

Une fois que l’on a les petites grappes de graines on peut les transformer directement en pesto par exemple ou les mixer dans un smoothie sauvage. Si on veut les mettre dans une salade ou les utiliser par exemple pour enrober un fromage frais comme je l’ai fait ci-dessous, le mieux est de les frotter entre les mains (gantées) pour décrocher les graines ou alors de les hacher car elles peuvent encore contenir quelques poils urticants. Ceux-ci deviennent inoffensifs au hachage ou à la cuisson, comme pour les feuilles d’ortie.

Chèvre frais aux graines d'ortie et fleurs de salicaire
Chèvre frais aux graines d’ortie et fleurs de salicaire

Sécher les graines d’ortie

Arrivée à la maison après ma cueillette j’étale les tiges pleines de graines sur un tissu (dans des cagettes en bois par exemple) et je les laisse à l’air ambiant pour le séchage.

Il vaut mieux éviter le soleil direct sur les graines lors du séchage car les rayons lumineux altèrent les principes actifs, justement ceux qui rendent les graines d’ortie aussi intéressantes pour la santé.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  L'épiaire des bois au goût de champignon

Les graines vertes mettent un peu plus longtemps à sécher que les graines mûres. Une fois qu’elles sont sèches même les graines cueillies vertes se détachent assez facilement de leurs grappes.

La méthode la plus simple pour détacher les graines des tiges consiste à frotter les tiges sèches entre des tissus (ceux sur lesquels elles ont séchées ou un sac). Les graines tombent alors au fond. Bien sûr, des feuilles présentes sur la tiges tombent aussi. Il suffit alors de passer le tout dans un tamis aux mailles assez larges pour laisser passer les graines mais pas les feuilles. Si on n’a pas ce genre de tamis, le tri se fait à la main. Finalement ce n’est pas si compliqué et s’il reste quelques feuilles ce n’est pas bien grave, elles ont plein de vertus elles aussi.

Je stocke les graines sèches dans un bocal ou dans un sachet en papier kraft. Le bocal trouve sa place dans un placard, toujours à l’abri de la lumière. Voilà la réserve de notre complément alimentaire 100% gratuit et local est fait !

Tri des graines d'ortie
Tri des graines d’ortie

Comment utiliser les graines d’ortie ?

Pour complémenter ses repas régulièrement aux graines d’ortie la façon la plus simple est d’en saupoudrer les salades, tartines, soupes et autres plats. Vous pouvez les utiliser telles quelles ou alors les écraser au mortier ou les réduire en poudre à l’aide d’un mixeur/moulin à café.

Gomasio aux graines d’ortie

Avec la poudre de graines d’ortie vous pouvez préparer un sel aux plantes ou même une sorte de gomasio. Le gomasio classique est fait à base de graines de sésame grillées, écrasées et mélangées. Pourquoi pas remplacer le sésame par l’ortie ?

Mettez une ou deux cuillerées des graines d’ortie dans votre smoothie, votre muesli ou votre yaourt

Bien sûr les graines d’ortie peuvent aussi trouver emploi dans des pâtisseries, des pains, des petits craquers… Ou alors dans les poêlées de légumes, sur un gratin, dans un fromage blanc aux herbes etc…

Ici une recette entièrement crue qui donne la pêche !

Boules énergétiques graines d'ortie

Boules énergétiques aux graines d’ortie (cru, végan)

Ingrédients :

  • 100 g de dattes
  • 20 g de graines d’ortie séchées
  • 45 g de flocons d’avoine
  • environ 20 ml d’eau

Préparation

Dénoyauter les dattes.

Verser les dattes, les graines d’ortie et les flocons d’avoine dans un mixeur blender et mixer tout ensemble.

Ajouter l’eau cuillerée par cuillerée et mixer à chaque cuillerée jusqu’à obtention une consistance pâteuse mais toujours assez sèche. Il faut juste que cela tienne.

Former des boules à la main.

Ces boules énergétiques se tiennent plusieurs jours au frais dans une boite hermétique ou un bocal.

Boules énergétiques ortie

 

Partager l'article :

19 thoughts on “Graines d’ortie – un superaliment local et gratuit

  1. Merci beaucoup pour cet article super intéressant. J’utilise déjà les feuilles d’orties telles quel ou en poudre. Mais je ne savais pas qu’on pouvait utiliser les graines.

  2. Bonjour Nathalie,

    merci pour ce nouvel article.
    Je mange ces graines d’ortie directement lors de mes balades … c’est bon mais ça picote la gorge( un peu).
    Je n’ai pas compris si les graines mâles et femelles étaient mangeables ou si ce n’étaient que les graines femelles?
    Bonne journée.
    Marie-Joëlle

    1. En fait il n’existe pas de graines mâles. Les fleurs mâles font le pollen et ont fini leur fonction. Le pollen pollinise les fleurs femelles qui font alors les graines. C’est comme chez nous, les hommes ne portent pas les enfants.

  3. Super ! sur vos conseils j’avais goûté fin août directement dans mon jardin les graines en question, à l’époque elles étaient encore vertes, goût assez fin, surprenant, bien sympa et aujourd’hui je découvre en plus, tous les bienfaits, alors merci pour ce précieux complément d’infos – En plus c’est un aliment à portée de tous (ou presque) je vais partager sans tarder cette info des plus intéressantes autour de moi – Encore merci de permettre au plus grand nombre de profiter chaque jour des bienfaits de dame nature –

    1. Bonsoir, on mange la feuille mais nous étions complètement passé à côté de la possibilité (et de l’intérêt) de consommer les graines ! Merci pour cette découverte.

  4. Très intéressant, j’utilise depuis longtemps les feuilles, et maintenant je vais récolter les graines et suivre vos précieux conseils.
    Merci beaucoup!

  5. Bonjour,
    Merci pour votre article très intéressant. Dommage la saison est passée pour la récolte des graines mais je le ferai à coup sur l’année prochaine… j’ai plein d’orties dans mon jardin et peu d’€ sur mon compte bancaire… comme quoi la pénurie peut être une bonne chose !!!
    Par contre j’ai un problème, je voulais télécharger votre livret gratuit « les 10 recettes indispensables pour cuisiner les plantes sauvages » et alors qu’un volet s’entrouvre et me dit : -sign up successful-, je ne vois rien venir, ni dans ma messagerie, ni dans mes spams… j’ai recommencé plusieurs fois mais toujours rien… comment l’obtenir ?
    Je fais un dossier avec vos articles de cueillette et je m’ébahis de tout ce que j’ignorais et que vous nous apprenez, vous êtes une personne extraordinaire, merci encore.
    Belle journée pour vous

  6. Nathalie bonjour,
    Tous vos articles sont passionnants, très documentés et vos recettes géniales,
    Je ne regrette qu’une chose, ce sont les centaines de kms qui nous séparent car j’apprécierais beaucoup vos stages découverte des plantes sauvages comestibles.
    Bien amicalement
    Michèle de Toulouse

  7. Ce n’est pas prudent de ne pas parler aussi des effets secondaires que peut avoir une plante si on veut éviter des drames. La graine d’ortie est fortement antidiuretique. A consommer modérément surtout par les personnes qui ont une insuffisance rénale.

  8. Bonjour
    Merci pour vos présentations.
    J’ai cru comprendre que vous organisiez des stages… cela m’intéresse. Pourriez-vous, s’il vous plaît me tenir au courant des thèmes et dates de ceux-ci ? Merci.
    Cordialement
    Sandrine D.

Laisser un commentaire