Fenouil des Alpes plante entière

Fenouil des Alpes – aromate des montagnes pour la cuisine sauvage

Aujourd’hui, partons à la découverte d’une plante sauvage délicieuse de montagne : le fenouil des Alpes (Meum athamanticum). Avec ses notes aromatiques subtiles et son potentiel culinaire, cette plante est une véritable pépite pour les amateurs de cuisine sauvage. Dans cet article, je vais vous guider dans l’identification du fenouil des Alpes, vous présenter ses différentes parties comestibles et je vais essayer de vous inspirer avec des recettes savoureuses à base de cette plante extraordinaire !

Présent dans tous les massifs montagneux de France

Le fenouil des Alpes est une plante herbacée vivace appartenant à la famille des Apiacées (ombellifères). Il est présent dans touts les massifs montagneux de France : Vosges, Jura, Alpes, Massif Central et Pyrénées. On le trouve dans les pâturages et les prairies sèches de montagne jusqu’à 2500 m d’altitude.

Son feuillage dense et très finement découpé ressemble beaucoup à celui du fenouil commun. Son goût rappelle le fenouil mais aussi le persil et le cumin. Nous sommes dans le même famille botanique que ces différentes plantes.

Feuille de fenouil des Alpes
Feuille de fenouil des Alpes

Reconnaître le fenouil des Alpes

Les feuilles apparaissent d’abord en touffe. Jeunes, quand les fins segments sont encore rassemblés, elles mes font penser à une peluche, tellement leur aspect et leur toucher est doux. En grandissant leurs segments s’espacent un peu et vous pouvez observer plusieurs divisions de la feuille (tripennatiséquée) : la nervure principale donne naissance à des nervures secondaires puis une troisième série de nervures portant des segments fins comme des fils.

Feuilles et tiges sont glabres, sans poils.

A partir du mois de mai, les tiges commencent à se dresser et atteignent 20 à 60 cm de hauteur. A leur sommet se déploient, du mois de juin à août, de petites fleurs blanches, parfois rosées, regroupées en ombelle.

Fleurs Meum athamanticum
Fleurs de fenouil des Alpes

Les fruits rappellent les fruits (« graines ») de fenouil et d’anis. Ils sont côtelées et ressemblent à des petits ballons de rugby surmontés de 2 antennes.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  La ficaire comestible ou toxique ?
Fruits
Fruits

Gardez en tête que dans cette même famille botanique nous avons plusieurs espèces extrêmement toxiques. Par contre, si vous observez bien les feuilles avec leurs découpe ultra fine et que vous vérifiez l’odeur une confusion avec les plantes toxiques est peu probable.

Le trésor culinaire du fenouil des Alpes

Chaque partie du fenouil des Alpes est comestible et offre une palette de saveurs délicates qui enchantent nos papilles.

Les feuilles

Les jeunes feuilles du fenouil des Alpes sont une véritable invitation à la créativité culinaire. Leur saveur anisée se marie parfaitement aux salades, aux soupes et aux plats de légumes sauvages. Pour une touche d’originalité, utilisez-les en condiment dans vos recettes préférées.

J’aime les incorporer à une omelette, en parfumer un fromage blanc aux herbes, aromatiser un poisson mariné ou en papillote, et créer une multitude de salades différentes avec une bonne dose de fenouil des Alpes (voir la recette à la fin de cet article).

Vous pouvez utiliser les jeunes feuilles claires, denses et douces telles quelles. Quand vous cueillez des feuilles plus âgées il est parfois nécessaire de retirer la nervure principale qui peut être un peu trop fibreuse, surtout si vous voulez utiliser les feuilles crues.

Fenouil haché et pois chiches
Fenouil haché et pois chiches

Les fleurs

Les inflorescences blanches du fenouil des Alpes ajoutent une touche d’élégance à vos plats. Utilisez-les comme décoration comestible pour sublimer vos créations culinaires.

Elles apportent un parfum proche de celui des feuilles mais plus délicat qui est parfait avec le melon, dans les salades de fruits, dans un fromage blanc sucré mais aussi dans des recettes salées.

Les fruits (graines)

Les graines de fenouil des Alpes (botaniquement parlant ce sont des fruits), récoltées à la fin de l’été, sont un trésor aromatique. Fraîches ou séchées, elles peuvent être utilisées pour parfumer vos desserts, vos pains et vos confitures maison. N’oubliez pas de les savourer en infusion pour une boisson chaude réconfortante et digestive.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  Cueillettes d'automne au Nord comme au Sud

Pour une liqueur, gelée ou un sorbet vous pouvez utiliser un mélange de feuilles, fleurs et fruits. D’ailleurs, vous trouvez dans certaines boutiques artisanales de montagne des petits pots au nom de « gelée de foin à la cistre ». Cistre étant un autre nom donné à la même plante.

Les racines

Les racines, cueillies en automne/hiver, sont comestibles mais vu que leur récolte fait disparaître la plante il vaut mieux éviter sa cueillette.

Statut de protection

D’ailleurs, dans certaines régions la cueillette du fenouil des Alpes est réglementée. Renseignez-vous auprès des préfectures, des conservatoires botaniques et des associations de protection de la nature.

Salade carottes fenouil des Alpes

Salade de fenouil des Alpes, carottes et tofu mariné

Ingrédients

  • 1 bouquet (100g) de feuilles de fenouil des Alpes
  • 400 g de carottes nouvelles
  • 125 g de tofu nature
  • 2 cuillerées à soupe de tamari (sauce soja)
  • 1 oignon rouge
  • 2 cuillerées à soupe de citron
  • 4 cuillerées à soupe d’huile de colza
  • 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive

Préparation

Couper le tofu en petits cubes. Mélanger avec le tamari et laisser mariner pendant au moins 10 minutes.

Brosser les carottes et couper en petits cubes.

Enlever les nervures trop épaisses du fenouil des Alpes et le hacher.

Emincer l’oignon.

Mélanger le tofu avec les carottes, le fenouil et l’oignon. Ajouter le citron et les huiles. Bien mélanger. Laisser reposer au moins 10 minutes pour que les saveurs se mélangent bien puis déguster !

Salade fenouil des Alpes carottes

Si vous êtes en montagne, découvrez d’autres plantes sauvages comestibles comme l’épilobe en épi, la renouée bistorte, la raiponce en épi ou le chénopode Bon Henri !

J’espère que je vous ai donné envie d’explorer la richesse culinaire de notre flore locale. 😊🌱

Bonnes cueillettes à vous !

Partager l'article :

Laisser un commentaire