Comment manger les figues de Barbarie (Nopal) ?

Connaissez-vous les figues de Barbarie, ces fruits à épines qui poussent sur un cactus en région méditerranéenne ? Si vous ne les avez pas encore goûtées, je vous le recommande, ça vaut le coup !

Je vais vous expliquer comment les préparer car la difficulté consiste à ne pas se piquer avec les mini-épines qui se trouvent sur la peau du fruit. J’ai préparé une confiture avec la chair des figues de Barbarie dont je vous donne la recette en fin d’article ainsi que bien d’autres idées pour la consommer.

Mais avant, allons voir de près cette plante étonnante qui fera sûrement bien plus parler d’elle dans les années à venir car elle offre des possibilités d’utilisations étonnantes et des bienfaits multiples.

Le figuier de Barbarie ou nopal

Le figuier de Barbarie (Opuntia ficus indica), aussi appelé nopal, est une plante de la famille des Cactaceae, donc des cactus, qui est originaire du Mexique. Riche en vitamine C, se conservant longtemps, le nopal était embarqué à bord des bateaux et a ainsi fait le tour du monde. La plante s’est naturalisée un peu partout sur le globe, notamment dans le bassin méditerranéen où elle trouve un climat chaud et aride qui lui convient.

C’est une plante vivace qui peut atteindre 2 mètres de haut. Ses tiges sont composées de segments plats et ovales, appelés « raquettes » qui sont recouverts d’épines. Ces dernières sont disposées de façon régulière sur toute la surface vert-bleutée des raquettes et s’enfoncent facilement dans la peau quand on vient à les toucher.

Les fleurs aux pétales jaunes (de 4 à 6 cm) apparaissent de mai à juillet sur le bord des raquettes supérieures et sur leur face ensoleillée. Les fruits, appelés figues de Barbarie ou figues d’Inde, sont mûrs en automne. Ils ressemblent à des figues et sont, selon les variétés, rouge-violet, jaunes ou blanches. Sur leur peau, on trouve de façon regroupée de petites épines blanches, très désagréables si elles s’enfoncent dans la peau.

Les figues de Barbarie que j’ai trouvé dans les Pyrénées Orientales ont une couleur rouge. L’intérieur des fruits est juteux, rouge violet et contient énormément de graines.

Utilisations du Figuier de Barbarie

Les figues de Barbarie

Commençons par les fruits. Ils sont juteux et ont un goût fruité et acidulé. Pour les éplucher, il faut faire attention à ne pas s’enfoncer les petites épines dans la peau. Pour cela, le mieux est déjà de prendre des gants (ou un morceau de carton comme je l’ai fait dans la vidéo) pour les cueillir et de bien les frotter avec les gants pour détacher les très fins poils piquants. Puis rincer les fruits pour éliminer ces poils.

On peut alors couper les deux extrémités, inciser la peau sur la longueur et ouvrir le fruit en détachant la peau de la chair (voir la vidéo). Cela va être la méthode la plus « nature » que l’on peut appliquer sur le terrain. Mais une fois que les épines sont éliminées, on peut aussi éplucher les figues de façon plus classique au couteau.

Figues de Barbarie épluchées
Figues de Barbarie épluchées

Comment manger les figues de Barbarie ?

On peut manger les figues de Barbarie crues. Leur goût est agréable et la texture juteuse mais avec chaque bouchée on va avoir des dizaines de graines dans la bouche qu’il va falloir recracher. Du coup, dans une salade de fruits pour des invités, ce n’est pas ce qu’il y a de plus présentable.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  L’origan – l’aromate des bords de chemin

Les graines des figues de Barbarie ont des vertus anti-diarrhée. Mais au contraire, si vous adorez ces fruits et que vous en mangez trop sans recracher les graines, vous risquez de vous trouver constipés, alors attention aux excès.

Figue de Barbarie coupe
Figue de Barbarie coupée

Pour éliminer les graines, il faut alors passer les fruits au moulin à légumes ce qui se fait facilement. Vous allez par contre être étonnés de la consistance que prend la chair recueillie. Cela fait un jus qui mousse et qui est gélatineux en même temps, très curieux ! Personnellement cela ne me donne pas envie d’en boire pur mais dans un smoothie avec d’autres fruits ça passe très bien et la figue de Barbarie donne une superbe couleur rose.

La confiture de figues de Barbarie est délicieuse. Un goût entre la groseille et le cassis, personnellement j’adore. Le sirop de figues de Barbarie est une tuerie avec du yaourt ou du fromage blanc.

Verrine aux figues de Barbarie

J’ai aussi fait figer le jus avec de l’agar agar et un peut peu de sucre et utilisé cette gelée au fond de verrines que j’ai rempli d’une crème végétale à base de lait d’amande. Très très bon ! Si vous préférez la version « tiramisu aux fruits », avec une crème au mascarpone, ça sera réussi aussi ! Plus gras mais parfois on a envie de ça.

Compote à la figue de Barbarie

J’aime beaucoup faire des compotes que je ne sucre pas. Ma compote pomme et figue de Barbarie est d’une splendide couleur rose pétant et le goût est agréablement acidulé. J’ai tout simplement ajouté du jus de figue de Barbarie à la fin de la cuisson de ma compote. Une dernière ébullition, je mixe et hop, dans des bocaux, visser, retourner et j’ai mon petit stock pratique pour les desserts au quotidien.

Le jus des fruits sert également, selon mes lectures, à fabriquer des boissons fermentées.

Et aussi, pour ce qui est des fruits de couleur rouge violet comme ceux que j’ai trouvés, ils servent pour en extraire un colorant rouge. Il est vrai qu’après l’épluchage des fruits, mes doigts étaient tous rouges.

Les raquettes ou cladodes

Les jeunes tiges, aussi appelés raquettes ou cladodes (= adaptation de la tige qui effectue des fonctions normalement remplies par les feuilles : photosynthèse) sont comestibles. Il faut les débarrasser de leurs épines en coupant les bords et en les épluchant ou en raclant avec un couteau. Elles sont charnues, vert clair et mucilagineuses à l’intérieur. On peut les manger crues ou cuites et leur goût ressemble à du haricot. Les raquettes de nodal sont un aliment couramment utilisé au Mexique.

Cladodes de nopal
Cladodes de nopal pour la consommation – photo Estelunha… Lune… Lua… Lun

Leur cueillette se fait plutôt au printemps et de préférence de nuit, où elles seront plus juteuses que le jour. La plante profite de la fraîcheur de la nuit pour y être « active » et fait la « sieste » pendant les grosses chaleurs du jour.

Composants et bienfaits

Les raquettes sont riches en vitamines A, B et C et K, en minéraux, en protéines, en fibres et en chlorophylle.

De plus, ces mêmes tiges sont utilisées pour en extraire du jus aux vertus hydratantes et nourrissantes proches de l’aloe véra ! Il peut être utilisé dans divers cosmétiques. Consommé frais et cru, ce jus fixerait les graisses et les sucres, pratique dans un régime amincissant.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  Le pissenlit - légume sauvage disponible toute l'année

Les raquettes plus avancées et moins tendres, sont aussi utilisées comme fourrage pour du bétail. Par contre, je ne suis pas sûre si on les sert aux animaux avec ou sans épines…

Je vous met un lien vers le reportage sur un producteur français de nopal qui en connaît long sur cette plante.

L’huile de pépins de figues de Barbarie

Je vous ai dit que les fruits contiennent beaucoup de graines. En pressant ces graines, on peut extraire une huile extrêmement riche en acides gras poly-insaturés (65 %) et en vitamine E (plus de 100 mg pour 100 g). Ceci lui confère des propriétés antioxydantes et anti-rides. L’huile est de plus hydratante et nourrissante et est donc une huile très précieuse pour le soin de la peau.

Par contre, pour extraire 1 litre d’huile de figue de Barbarie, il faut environ 35 kg de graines ! Et pour obtenir 35 kg de graines, il faut une tonne de figues de Barbarie ! En plus, l’extraction et la filtration de l’huile est très longue ce qui fait de ce jus précieux l’huile la plus chère au monde… Un litre est vendu 1000 € !

Purification de l’eau

Dernière utilisation que j’aborde très brièvement ici car je n’ai pas assez de détails, mais cela semble extrêmement intéressant. Les mucilages contenus dans la plante auraient un pouvoir de floculation. Ajoutés à de l’eau souillée par des bactéries et/ou sédiments, ces mucilages s’aggloméreraient avec les bactéries et sédiments et tomberaient au fond de l’eau. Il n’y aurait juste à éliminer l’agglomérat pour pouvoir consommer l’eau. Si vous avez plus de détails sur ce point, je suis preneuse.

Mais venons à notre préoccupation de départ, la consommation des figues de Barbarie.

Voici ma recette de confiture.

Confiture de figue de Barbarie

Confiture de figues de Barbarie

Ingrédients

  • Environ 700 g de figues de Barbarie (pour obtenir 500 g de jus)
  • 250 g de sucre
  • 1 cuillerée à café rase d’agar agar

Préparation

Eliminer les épines des fruits en les frottant avec des gants. Rincer.

Couper chaque extrémité des fruits et les éplucher.

Passer au moulin à légumes pour éliminer les pépins.

Mélanger 500 g de jus avec 250 g de sucre et faire cuire pendant environ 15 minutes. Ajouter l’agar agar, continuer la cuisson 3 minutes et verser dans des bocaux stérilisés. Bien remplir jusqu’au bord, visser immédiatement les couvercles et retourner les bocaux afin de former un vide d’air pour une meilleure conservation.

Confiture de figue de Barbarie

L’ajout de l’agar agar permet de gélifier et de donner une consistance de confiture. Sans l’agar agar, on se retrouve plutôt avec un sirop, très bon également, qui peut servir pour arroser des crèmes dessert, parfumer des boissons ou aromatiser des yaourts.

J’ai été frappé par le goût de fruits rouges vraiment délicieux !

Plante étonnante

Le figuier de Barbarie ou nopal vaut vraiment d’être découvert. Certes, il a l’inconvénient d’avoir des épines mais quelle richesse d’utilisations et de bienfaits !

Pour être au courant de toutes mes découvertes de plantes sauvages comestibles, abonnez-vous à ma chaîne YouTube et demandez mon livret gratuit « Les 10 recettes indispensables pour cuisiner les plantes sauvages », juste ci-dessous. Vous recevrez ma newsletter hebdomadaire avec mes astuces, recettes et descriptions détaillés des plantes.

A bientôt !

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

One thought on “Comment manger les figues de Barbarie (Nopal) ?

  1. Nathalie bonjour et “Très bonne Année 2021 !!!
    Une bonne santé surtout et sur, sur (je ne sais pas comment mettre les accents !), les connaissances et utilisations de plantes que vous partagez vont nous aider à ètre en pleine forme !!!
    Au plaisir de vous lire et de voir vos vidéos,
    Un grand Merci à vous !
    Corinne.

Laisser un commentaire