Cardamine des prés fleurs

Les cardamines – plantes comestibles de printemps

Nous sommes une belle journée du mois de mars et j’ai envie de vous montrer une plante qui est vraiment spécifique au printemps, d’ailleurs deux plantes : il s’agit des cardamines.

La cardamine des prés

La cardamine des prés (Cardamine pratensis) est une plante toute délicate et tellement jolie avec ses pétales rose pastel, 4 pétales en croix. Plusieurs fleurs se regroupent dans une inflorescence au bout d’une une longue tige ronde et creuse.

A la base nous avons une rosette de feuilles lobées avec le lobe terminal un peu plus grand que les autres. Sur la tige vous trouvez des feuilles qui sont un peu différentes que les feuilles basales, elles sont plus fines.

Cardamine des prés dans un pré

 

La cardamine hérissée

Juste à côté nous avons sa cousine, la cardamine hérissée (Cardamine hirsuta). Elle est déjà un peu plus avancée, car elle arrive plus tôt dans l’année. Au moment où la cardamine des prés se met à fleurir, la cardamine hérissée finit sa floraison. Elle a de petites fleurs blanches toujours à quatre pétales en croix. Vous pouvez voir de nombreux fruits au sommet de la plante en forme de fines gousses dressées vers le haut, appelées siliques.

La cardamine des prés pousse plutôt dans les… prés ! La cardamine hérissée aime d’installer dans du sol un peu bouleversé qui a été gratté l’année d’avant.

Cardamine hérissée - Cardamine hirsuta
Cardamine hérissée – Cardamine hirsuta

Qu’est-ce qu’on mange dans les cardamines ?

Ces jeunes fruits sont comestibles tout comme les feuilles, la jeune tige et les fleurs. Au stade où la cardamine hérissée finit sa floraison je cueille le tête de la plante avec les dernières fleurs et les jeunes fruits. Le goût rappelle la roquette ou le cresson. C’est très bon et j’avoue que j’ai un faible pour la petite cardamine hérissée. Parce que la cardamine des prés quant à elle est un peu plus amère même si elle donne une décoration splendide sur les plats.

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  On ne mange pas que les noisettes dans le noisetier

Les cardamines font partie de la famille des Brassicacées, donc la famille des choux. On y trouve ce goût caractéristique un peu soufré et un peu piquant.

Têtes de cardamine hérissée

 

J’utilise les deux plantes surtout crues en salade auxquelles elles donnent une note piquante. Dans mon article détaillé sur la cardamine hérissée vous trouvez la recette de la salade de pommes de terres au hareng et à la cardamine.

Les cardamines relèvent également les petites sauces, le fromage blanc aux herbes, le beurre aux herbes…

N’attendez pas pour aller à leur cueillette ! Ce sont des plantes « de passage » juste pour le temps du printemps.

Partager l'article :

5 thoughts on “Les cardamines – plantes comestibles de printemps

  1. Bonjour et merci pour votre article sur les cardamines,
    Je rencontre fréquemment en basse montagne la cardamine à sept feuilles en ce moment et sa tige bien ronde et lisse me donne envie de la consommer comme des asperges, voire après cuisson comme je le fais avec les jeunes pousses de fragon. Mais voilà je ne sais pas si cette variété de cardamine est comestible et je ne trouve rien sur le net, auriez-vous des informations ?
    PS : cette plante est protégée dans certaines régions mais pas dans mon département (Ariège)

    1. Bonjour, je ne trouve rien spécifiquement sur la consommation potentielle de cette cardamine (Cardamine heptaphylla). Par contre on peut partir du principe que toutes les Brassicacées que nous rencontrons à l’état sauvage en Europe se consomment à l’exception du vélar (Erysimum cheiranthoides) et de la giroflée (Cheiranthus cheiri) qui sont cardio-toxiques (mauvais pour le cœur). Partant de ce principe, oui, la cardamine à sept feuilles serait comestible.

      1. Merci pour votre réponse ultra rapide,
        J’avais fait le même raisonnement du fait qu’il s’agissait d’une brassicacée et cela me rassure que nous partagions la même approche. Je vais donc sans doute essayer de consommer en très petite quantité des tiges florales (mais pas les pétioles). J’ai déjà fait une expérience assez désagréable avec des asphodèles donnés comme plantes de survie au moyen âge, et là j’ai compris que pour survivre à la famine on pouvait aller jusqu’à se rendant malade… Dommage car les rhizomes d’asphodèles cuisinés comme des frites furent très agréables à manger.

  2. Merci!!!
    Moi je pensais que c’était du cresson 😅😅
    Je vais mieux lire l’article et me régaler car j’en ai plein chez moi 🙂
    Merci encore !

Laisser un commentaire