Mouron blanc

Le mouron blanc – excellente salade sauvage !

Le mouron blanc (Stellaria media) est une excellente plante comestible. On l’appelle aussi mouron des oiseaux, stellaire ou morgeline. Avec son goût doux il peut servir de base de salade et peut entrer dans de nombreuses préparations.

Confusion entre mouron blanc et mouron rouge

Il ne faut pas le confondre avec le mouron rouge (Anagallis arvensis) qui lui ressemble mais qui est toxique. Pour l’humain il n’est pas mortel mais sa forte teneur en saponoides en fait une plante dangereuse pour certains animaux. On dit que quelques brins suffisent pour tuer un lapin.

Je vous le présente brièvement comment faire la différence entre les deux mourons (qui d’ailleurs ne sont même pas de la même famille botanique) dans cette vidéo :

Pour plus de détails, je vous conseille mon article complet sur le mouron des oiseaux avec la recette du riz au carottes et au mouron des oiseaux.

Transcription texte de la vidéo :

Bonjour, c’est Nathalie du blog plantes-sauvages-comestibles.com. Je suis en présence d’une super salade ! Vous la connaissez peut-être de votre jardin et peut-être que même vous l’arrachez en tant que mauvaise herbe mais à partir de maintenant c’est direction saladier !

Parce que ici on a une superbe salade sauvage qui a un petit goût de maïs cru ou petits pois cru. C’est très doux, aucune amertume donc c’est vraiment très sympa. On peut en faire des salades, on peut les mettre en épinards, les faire cuire. C’est vraiment très facile de couper et d’avoir tout de suite une grande quantité.

La seule chose qu’il faut savoir c’est qu’il ne faut pas le confondre avec le mouron rouge. Donc c’est possible de le confondre quand la plante n’est pas encore en fleurs. Alors comment faire la différence ?

Si vous aimez cet article vous allez aussi aimer :  Balade à la découverte des plantes comestibles de printemps

Il faut savoir que le mouron blanc a des tiges rondes alors que le mouron rouge a des tiges anguleuses. Vous avez sur le mouron blanc une ligne de poils blanchâtres entre chaque noeud, le mourant rouge n’a pas de poils sur la tige. Et vous pouvez aussi observer les feuilles en dessous elles doivent être bien vertes alors que le mourant rouge en dessous il est brunâtre.

Alors voilà, à partir de maintenant ce n’est plus le compost mais direction cuisine avec le mouron blanc qu’on appelle aussi mouron des oiseaux ou stellaire. Sur mon blog j’ai un article complet sur le mouron des oiseaux où je donne plein de détails. N’hésitez pas à y faire un tour et je vous dis à très bientôt dans une nouvelle vidéo !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

One thought on “Le mouron blanc – excellente salade sauvage !

  1. Madame
    votre travail d’exploration , decouverte et guide sur les plantes sauvages est un vrai régal !
    moi-même j’ai la chance de vivre plutôt proche de la nature et vos présentations sont d’un precieux compagnonnage…
    un grand merci pour la richesse de vos enseignements
    bien à vous
    maryvonne cavadore

Laisser un commentaire